Protégez vos cultures des ravages du mildiou grâce à ces méthodes naturelles et efficaces

Qu’est-ce que le mildiou ?

Le mildiou est une maladie cryptogamique causée par des champignons microscopiques (comme Phytophtora infestans, Peronospora parasitica et Plasmopara viticola), qui sévit fréquemment dans les potagers et redoute par les jardiniers. Heureusement, des mesures préventives et des traitements naturels efficaces sont disponibles.

Symptômes

Le mildiou est une maladie qui se manifeste par des tâches brunâtres et huileuses sur les feuilles des plants, ainsi qu’un feutrage blanchâtre sur leur face inférieure. Sur les tiges, des tâches concentriques peuvent aussi apparaître et causer le brunissement des bouquets terminaux. Enfin, sur la tomate, les fruits peuvent pourrir. Si l’intégralité du plant est atteinte, il se desséchera rapidement et mourra.

Les conditions de développement du champignon responsable de la maladie

La maladie cryptogamique est causée par un champignon qui hiberne dans le sol et dont les germes peuvent être transmis par l’air sous des conditions d’humidité importante et des températures moyennes. Cependant, elle ne se développe pas à des températures supérieures à 26-28°C.

Prévenir du mildiou

protegez-vos-cultures-des-ravages-du-mildiou-grace-a-ces-methodes-naturelles-et-efficaces

Une terre vivante et fertile

Une plante saine et vigoureuse est plus résistante aux maladies que celles qui sont faibles et fragiles. C’est pourquoi, en appliquant des pratiques visant à maintenir une plante vivante, riche et fertile, les risques d’infection par le mildiou seront considérablement réduits.

Protéger de la pluie

Pour protéger les plants des intempéries, diverses solutions sont possibles, allant d’un simple auvent transparent à une serre. La serre devra être suffisamment aérée pour éviter l’accumulation d’humidité et, par conséquent, le développement de maladies cryptogamiques. Une alternative est de cultiver une partie des plants à l’intérieur et le reste à l’extérieur.

Sélectionner des variétés plus résistantes au mildiou

Des variétés hybrides et greffées ont été développées pour une meilleure résistance au mildiou. Les variétés anciennes telles que Saint-Pierre, Rose de Berne et Golden Jubelee sont plus résistantes que Cœur de Bœuf et Noire de Crimée. La variété Golden Jubelee est particulièrement résiliente puisqu’elle continue à produire des fruits sains malgré la présence de la maladie. Toutefois, la résistance peut varier selon le contexte. La solution consiste donc à tester différentes variétés pour en tirer des conclusions.

Ne pas tailler

La taille des végétaux entraîne des blessures qui peuvent favoriser l’apparition de maladies cryptogamiques. Il est donc préférable de ne pas tailler, mais il est important d’espacer les plants pour garantir une bonne aération.

Traiter en préventif contre le mildiou

Le mildiou ne peut pas être guéri par un traitement. Des traitements préventifs peuvent cependant être mis en place pour diminuer le risque de contamination et inhiber la propagation de la maladie.

La bouillie bordelaise ou autre produits à base de cuivre

Le cuivre a longtemps été utilisé pour prévenir une maladie, mais les souches de champignon les plus récentes s’avèrent plus virulentes et la bouillie bordelaise n’est plus toujours efficace, ce qui a conduit à l’utilisation de produits chimiques toxiques. Le cuivre est phytotoxique et peut nuire à la floraison. De plus, il s’accumule dans le sol avec des conséquences négatives sur la vie du sol et ses populations de vers de terre. Pour ces raisons, l’utilisation du cuivre au jardin est refusée depuis quelques années.

Le bicarbonate de soude

Pour protéger les cultures des maladies cryptogamiques, le bicarbonate de soude est une alternative intéressante à la bouillie bordelaise. Il faut mélanger 1 cuillère à café de bicarbonate de soude et 1 cuillère à café de savon noir (ou de Marseille) dans 1 litre d’eau et vaporiser le mélange sur la plante entière à chaque plantation, puis une fois par semaine durant 2 mois et après chaque pluie. Attention cependant, le bicarbonate de soude comme la bouillie bordelaise, peut nuire à la floraison. Il est donc conseillé de ne pas traiter les fleurs en plein épanouissement et diriger la buse de pulvérisateur sous la dernière floraison.

A lire : Mille-pattes de maison: les dangers méconnus pour votre santé et votre maison

Les mille-pattes de maison peuvent sembler inoffensifs, mais ils sont en réalité une menace pour votre santé et votre maison. Méconnus pour la plupart des gens, ces arthropodes peuvent causer des allergies, des infections et des dommages matériels importants. Dans cet article, découvrez comment identifier et prévenir leur présence en...
Lire la suite

Le purin de prêle

Le purin de prêle peut être utilisé à titre préventif contre certaines maladies. Des traitements répétés sont nécessaires pour obtenir un effet bénéfique.

Le purin de consoude et le purin d’ortie

Les arrosages à l’aide de purin de consoude et d’ortie peuvent aider les plantes à être plus résistantes aux maladies, y compris celle qui nous intéresse.

Éliminer les parties atteintes

Pour prévenir la propagation de la maladie, il est conseillé de supprimer le feuillage et les branches touchés. Les feuilles malades peuvent être mises au compost et la température élevée qui y règne détruira les germes du champignon. Certains affirment même que le compost a des propriétés protectrices.

Le lait

Le lait demi-écrémé ou entier est efficace contre l’oïdium et la maladie cryptogamique. Pour l’utiliser, il faut mélanger 1 volume de lait pour 9 volumes d’eau et le pulvériser rapidement sur toute la plante. Il est également possible de l’utiliser à des fins curatives.

La décoction d’ail

L’ail est un fongicide naturel et peut être utilisé comme décoction pour protéger des cultures contre les maladies cryptogamiques. Il existe une recette spécifique pour préparer une décoction à base d’ail.

Ne pas cultiver au même endroit ?

Il est recommandé de s’abstenir de cultiver des tomates au même endroit pendant 5 ans si la maladie a sévi. Toutefois, dans les régions où il gèle, la maladie cryptogamique ne survit pas et il est possible de reprendre la culture. Les vignerons le savent bien : l’apparition de la maladie dépend des conditions climatiques plutôt que de la présence du champignon dans le sol. De même, il est conseillé de ne pas mettre les résidus infectés sur le compost, mais un compostage de surface devrait détruire les germes du champignon.

Lutter contre le mildiou

Mildiou de la pomme de terre

J’ai récolté des plants de pommes de terre fortement atteintes à la fin du mois de juin 2016. En les fauchant, j’ai eu une bonne surprise : une très belle récolte. Toutefois, leur peau étant très fine, elles ne se conserveront pas longtemps. Je prends donc le risque d’en laisser une partie en terre, après avoir fauché le feuillage et effectué quelques traitements à la prêle sur le sol afin d’éviter toute contamination.

Mildiou de la tomate

La propagation de cette maladie cryptogamique peut être stoppée si les conditions météorologiques sont favorables et que les plants ne sont pas complètement atteints. Dans mon cas, j’ai éliminé les parties atteintes et effectué un traitement au bicarbonate de soude, suivi d’un traitement combiné purin d’ortie/purin de consoude, que je renouvellerai tous les 5 jours environ. Avez-vous des cultures de tomates ou de pommes de terre qui ont été atteintes par cette maladie ?