protegez-vos-plantes-naturellement-contre-loidium-nos-solutions-efficaces

Protégez vos plantes contre l’oïdium avec ces solutions naturelles efficaces

Qu’est-ce que l’oïdium ?

L’oïdium est une maladie cryptogamique engendrée par des champignons et se propage dans l’air par temps chaud et humide, ou par temps moins chaud et sec. Les symptômes sont un feutrage blanc sur les feuilles qui s’assèchent, et une récolte fortement compromise si l’attaque survient précocement. On peut prévenir et maîtriser l’oïdium naturellement à l’aide de préparations spécifiques.

Légumes concernés

protegez-vos-plantes-contre-loidium-avec-ces-solutions-naturelles-efficaces
Les cucurbitacées sont très vulnérables à l’oïdium, qui est causée par deux champignons : Ersiphe cichoraceum et Spaerotheca fuliginea. Les concombres, melons, courgettes, pâtissons et autres légumes de cette famille sont susceptibles d’être infectés. De plus, les haricots, pois, carottes, laitues, chicorées, betteraves, tomates, choux, radis, navets, artichauts, groseilliers, framboisiers, cassis et vigne sont aussi à risque (liste non exhaustive).

La prévention est la meilleure méthode pour combattre les maladies et les attaques des ravageurs. Des mesures préventives doivent être mises en place pour limiter leur propagation.

De bonnes conditions de cultures limiteront les risques

Pour limiter les risques, il est conseillé d’améliorer la qualité du sol par l’ajout de matières organiques et de le couvrir pour enrichir la terre. Il est également recommandé d’utiliser du compost plutôt que du fumier non décomposé et de bien aérer les serres.

Renforcer les défenses naturelles

Renforcer les défenses naturelles des plantes cultivées est possible avec de simples purins : arroser le sol avec du purin de prêle dilué 10 fois une fois par mois, et appliquer le purin d’ortie et celui de consoude dilués 10 fois en début de culture par 2 ou 3 arrosages espacés de 7-10 jours.

A lire : Le guide ultime pour choisir les légumes parfaits en fonction de votre type de sol

Les légumes se développent de manière optimale selon le type de sol et des pratiques culturales. Les terres légères ou légèrement acides sont les plus adaptées à certains légumes tandis que d'autres préfèrent les terres lourdes et calcaire. Néanmoins, des amendements appropriés peuvent permettre une culture adéquate indépendamment des caractéristiques...
Lire la suite

Protéger en préventif

Pour éviter la propagation de la maladie, des traitements préventifs peuvent être appliqués une fois par semaine. Il est possible de pulvériser un mélange à base de purins d’ortie, de consoude et de prêle (dosés chacun à 5 %) ou du bicarbonate de soude, mais celui-ci risque d’endommager la floraison. Il est aussi possible d’utiliser du soufre homologué en AB, mais attention aux doses et aux possibles effets néfastes.

Pour traiter l’oïdium sur les cultures touchées, il est conseillé de supprimer et de brûler les parties atteintes. Si cela n’est pas possible, on peut recourir à un traitement curatif naturel en pulvérisant du lait de vache, du bicarbonate de soude ou du soufre. Ces produits ne sont pas infaillibles, mais peuvent aider à limiter la propagation de la maladie sur les plants traités et sur d’autres cultures sensibles.

En conclusion : “mieux vaut prévenir que guérir !”

Pour prévenir les maladies de vos cultures, je recommande de suivre mes recommandations préventives. En cas d’atteinte à vos cultures cette année, je suis à votre disposition pour vous aider à déterminer les causes et y remédier. Votre avis et partage d’expériences sont bienvenus.