qu'est-ce que la plante tradescantia

Comment entretenir un philodendron

Les philodendrons sont des plantes grimpantes qui peuvent atteindre de grandes dimensions et nécessitent des soins particuliers.

Il faut savoir que les philodendrons sont des plantes d’intérieur faciles à entretenir, mais ils ont besoin d’un sol riche en nutriments pour pousser.

Vous pouvez également utiliser un substrat spécial pour les plantes grimpantes. Nous allons voir comment prendre soin d’une plante grimpante de philodendron et quels soins elle a besoin.

philodendron ou soin

Comment choisir le bon philodendron pour votre maison ?

Pour vos plantes d’intérieur, il est important de choisir une variété adaptée à la température, à l’exposition et aux conditions de culture.

Les philodendrons sont des plantes qui apprécient les endroits lumineux et chauds.

Ils ne doivent pas être placés trop près d’une source de chaleur ou directement exposés au soleil. Ces plantes aiment également les températures comprises entre 18 et 25 °C en hiver et entre 15 et 26 °C en été.

Il est donc recommandé de choisir une variété adaptée à votre maison afin qu’elle bénéficie d’un bon niveau d’ensoleillement tout au long de l’année. Si vous voulez conserver votre philodendron plus longtemps, optez pour une espèce qui peut fleurir plusieurs années sans interruption.

La majorité des philodendrons sont parfaitement résistants au froid, mais certains ont besoin d’être protégés pendant l’hiver. Pour cela, il est conseillé de placer votre pot sur un lit de graviers humides ou sur un substrat composé principalement d’humus (mousse molle).

Il existe également des espèces qui supportent assez bien le gel jusqu’à -10 ° C. Enfin, certaines variétés peuvent être cultivées en extérieur toute l’année (Philodendron selloum, Philodendron sellowianum), mais cela n’est pas possible partout en France !

Où placer votre philodendron pour qu’il prospère ?

Si vous avez un philodendron, il est important de lui trouver une place qui réponde à ses besoins.

Il faut savoir que la présence d’un philodendron est très appréciée dans les intérieurs modernes et contemporains. Pour bien choisir sa place, il faut prendre en compte la taille de votre pièce, car si elle est trop petite, le philodendron aura du mal à se développer correctement.

L’emplacement du philodendron n’est pas non plus anodin.

Il ne doit pas être placé à proximité d’une source de chaleur ou trop proche des rideaux.

Le meilleur emplacement pour votre plante sera donc celui qui répondra au mieux à ses besoins en termes de luminosité et de température. Si vous avez la possibilité de cultiver votre plante chez vous, alors privilégiez un emplacement lumineux mais sans soleil direct afin que le philodendron puisse profiter de tout ce dont il a besoin pour se développer correctement : lumière, humidité suffisante et température ambiante constante (entre 15 °C et 25 °C). Enfin, si vous voulez offrir une seconde jeunesse à votre plante verte grâce aux soins dont elle a besoin régulièrement, il est conseillé d’opter pour un endroit sec et bien ventilé qui permettra de rafraîchir son feuillage pendant l’été.

Comment arroser votre philodendron pour qu’il soit heureux ?

L’arrosage est une étape importante pour le bon développement de votre philodendron.

Il faut savoir que l’arrosage est essentiel au bon développement de votre plante, notamment au niveau des racines.

Vous devez veiller à ce que la motte soit bien humide et non trop sèche.

Les besoins en eau varient selon les espèces, mais ils peuvent être évalués en fonction du volume des feuilles ou de la taille du pot. Pour un petit pot d’environ 1 litre, il faut arroser tous les jours avec une eau à température ambiante pour vous assurer qu’elle ne soit pas trop chaude ou trop froide. Un philodendron qui pousse dans un grand pot devra être arrosé plus fréquemment, car son volume lui permet d’avoir plus d’espace pour absorber l’eau et donc, avoir accès à plus d’humidité.

Lorsque le sol est sec, cela peut entraîner des problèmes comme la chute prématurée des feuilles et même la mort de votre plante. De plus, un sol sec peut affecter le goût des aliments que vous consommez à partir de celui-ci. N’oubliez pas que si vous voyez quelques gouttes couler sur le feuillage de votre plante après l’arrosage, vous pouvez utiliser un brumisateur afin de réduire l’humidité au niveau du substrat et permettre ainsi à l’air d’y circuler librement.

Quand devriez-vous fertiliser votre philodendron ?

La fertilisation du philodendron est essentielle pour obtenir un bon résultat.

Il s’agit d’un processus qui consiste à introduire des éléments nutritifs dans le sol.

Les fertilisants naturels ou synthétiques sont les plus couramment utilisés.

Ils ont tous été conçus pour que le sol soit riche et fertile.

L’un des principaux avantages de la fertilisation du sol est qu’elle permet de limiter l’arrosage, car elle favorise un meilleur drainage et une nutrition accrue de la plante, ce qui permet alors au jardinier d’arroser moins souvent la plante.

La fertilisation du philodendron peut aussi être associée à une autre technique comme le paillage, par exemple avec des feuilles mortes afin de réduire le besoin en eau et en nutriments.

La fertilisation se fait généralement au printemps après avoir débarrassé les racines de toute trace d’ancienne terre, puis on y incorpore des engrais riches en azote (N) et en phosphore (P).

Il ne faut pas hésiter à mélanger différents engrais pour obtenir un résultat optimal : apporter par exemple de l’azote avec du phosphore va permettre aux racines de mieux absorber ces nutriments. Une fois l’engrais incorporé au sol, il doit être recouvert d’une couche fine pour éviter que les racines ne pénètrent trop profondément dans la terre. Pour finir, il suffira simplement ensuite d’arroser régulièrement la plante sans excès bien entendu !

Comment savoir si votre philodendron a besoin d’être repiqué ?

L’un des avantages de l’élevage de philodendron est que vous pouvez les repiquer à n’importe quel moment. En effet, si vous ne le faites pas, ils risquent de mourir. Cependant, certaines espèces peuvent être plus sensibles que d’autres à une transplantation.

Il faut donc savoir si votre plante a besoin d’être repiquée ou non. Pour savoir si cela est nécessaire, il est important de tenir compte du type d’espèce que vous possédez et du type de sol sur lequel elle se trouve. Plusieurs critères permettent de déterminer s’il faut procéder à un repiquage :

  • Votre plante a-t-elle été achetée en pot ? Si tel est le cas, il faudra la rempoter.
  • Quel genre de sol votre plante possède-t-elle ? S’il s’agit d’un sol riche en humus, elle pourra s’en sortir sans problème.
  • Votre philodendron a-t-il des feuilles qui jaunissent et tombent facilement ? Si cela est le cas, il y a lieu de penser qu’une transplantation sera utile.

Ressources

Que faire si votre philodendron commence à jaunir ?

Si votre philodendron commence à jaunir, cela peut être dû au fait que vous l’avez trop arrosé.

Il est alors nécessaire de réduire son apport en eau pour qu’il retrouve sa couleur verte naturelle. Si le taux de nitrate est trop élevé, il peut être nécessaire d’utiliser du charbon actif pour filtrer l’eau et la rendre plus saine pour votre plante.

Vous pouvez également utiliser un engrais spécial pour philodendron qui aura un effet curatif sur vos plantes.

Quels sont les meilleurs types de philodendron pour les débutants ?

Pour les débutants, il est conseillé de choisir un philodendron d’une variété facile à entretenir.

Le Philodendron scandens est une plante qui s’adapte bien à la culture en intérieur et qui se plaît particulièrement dans une pièce lumineuse.

Il peut atteindre jusqu’à 1 mètre de hauteur et sa croissance est rapide.

Il n’est pas très exigeant quant aux conditions de culture et supporte bien l’humidité.

Il a tendance à former des rejets au bout des tiges pour donner plus de volume à la plante. Cette espèce peut être cultivée sans problème en pot ou en suspension. Elle pousse également dans les jardins tropicaux ou subtropicaux, ce qui fait du Philodendron scandens un spécimen idéal pour les débutants. Par ailleurs, le Philodendron scandens produit beaucoup de fleurs blanches qui embellissent votre intérieur durant toute l’année.

  • Le Philodendron scandens
  • Espèce : variétés

Comment entretenir votre philodendron pour qu’il dure longtemps ?

Le philodendron est un petit arbuste facile à entretenir, mais qui nécessite de l’attention.

Il se compose de feuilles caduques ou persistantes, en forme d’étoile. Selon le type de plante choisi, il peut être possible d’assurer une bonne croissance et de profiter des soins appropriés pour conserver votre philodendron en bonne santé.

Il est important de garder à l’esprit que certaines variétés ne supportent pas les températures extrêmes. Si vous souhaitez cultiver votre philodendron à l’extérieur, privilégiez alors une plantation en pot. Dans ce cas-là, veillez à ce que la motte ait été bien drainée avant la mise en terre. Pour assurer une croissance optimale du philodendron, il faut éviter tout arrosage excessif.

L’arrosage doit être régulier et modéré pendant la période estivale (de juin à septembre).

La fréquence des arrosages dépendra du type de plante et du lieu où elle sera cultivée (intérieur ou extérieur). En hiver (de novembre à mars), il faudra parfois réduire la fréquence des arrosages pour permettre au sol de s’assécher complètement entre 2 apports d’eau.

Pour prendre soin d’une plante grimpante de philodendron, il faut lui apporter un peu d’engrais tous les 15 jours environ. Il faut aussi la tailler pour qu’elle puisse bien se développer et fleurir.

1 réflexion sur “Comment entretenir un philodendron”

  1. Ping : Comment entretenir sa plante de Calathea Warscewiczii - Coté jardin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *